Les origines du sel
Les types de sel

Le rôle du sel dans l'histoire

L'histoire du sel

Le commerce du sel

La Gabelle

La contrebande du sel

Le sel en Franche-Comté

Les salines de Salins

Les salines d'Arc et Senans

Les croyances autour du sel
Le sel dans le monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour

La saliculture

C'est apparament en Chine que les premières cultures sont nottées, il fautattendre le Moyen-Age pour que l'Atlantique voit apparaîtreles premiers aménagaments des marais salants en caaux et en bassins.La production comporte deux phases: la concentration / la saturation et la cristallisation.

C'est une activité saisonnière, qui consiste à barrer le fond d'un anse occupé par une vasière littorale et faire circuler l'eau sur cette vaste étendue de terrain qui va en s'évaporant grâce au soleil et au vent. Ainsi le sel apparaîtra et se cristallisera et se déposera à la surface.Pour mettre en place un marais salant, il faut un sol plat et imperméable, un climat avec peu de précipitation. L'idéal, ce sont les marais argileux maritimes au niveau de la mer.

Un marais fonctionne avec la marée, l'eau pénètre dans un long canal : l'Etier, puis elle alimente au moment des vives eaux les réservoirs (vasières) dont on ouvre les porte : les trappes. L'eau circule et passe dans des plus petits bassins : les corbiers, puis la vidange se fait lorsque la marée baisse. En ouvrant et en fermant les portes, les sauniers règlent l'entrée de l'eau de mer dans les salines.

Chaque partie de la saline est en pente. Chaque bassin traversé par l'eau est appelé fares. Quand l'eau a fini son circuit dans tous les fares, elle est admise dans les adernes (réserves d'eau très salée ou elle décante) avant de rentrer dans un bassin plus petit dit oeillet où l'eau finira de s'évaporer. Le sel se cristallisera et sera récolté.

Le soleil de la Méditerrannée accélère l'évaporation, ainsi la saison de production est plus longue et surtout la sécheresse de l'été donne la possibilité d'effectuer une récolte de sel sec, naturellement blanc, alors qu'en Bretagne, la récolte se fait de Juin à Septembre, ce qui donne un sel gris et humide.

Si un orage menace, le saunier verse dans un trou le sel entrain de se former pour le protéger de l'eau de pluie.

Tous les marais salants se sont développés dans les basses plaines alluviales côtières. Dès le Moyen-Age, les principales zones de productions s'étendent aux embouchures de la Loire, la Charente, du Tage et du Guadalquevir.

Un marais salant a un paysage qui pourrait se symboliser comme un immense labyrinthe constitué de canaux, de portes, de bassins dans lesquels l'eau circule tout doucement. Ils sont protégés par des digues et on note la présence de bassins de décantation et de concentration. L'eau circule dans des bassins de plus en plus petits et de moins en moins profonds faisant ainsi un voyage d'environ 60 km. Sur chacune des séparations en argile des plate-forme circulaires sont aménagées : les ladures. Le saunier y dépose le sel qu'il vient de récolter. Ces petits tas donnent le caractère typique du paysage.

 

 

Pages réalisées par Etienne et Antoine

Retour à l'aventure du sel